Munduruku

Munduruku

Synopsis

Profondément choqué par le massacre d’une vingtaine d’enfants dans une favela de Rio tenue par des bandes armées contre lequel il n’a rien pu faire, un capitaine des forces spéciales de la police décide de mettre son savoir-faire au service de la défense d’une tribu indienne de la région du Haut Tapajós, un affluent de l’Amazone, dont était originaire son père : les Mundurukus.


Menacés de toutes parts par les chercheurs d’or, les multinationales minières ainsi que par les projets de construction de gigantesques barrages, ces derniers risquent de voir leur territoire entier disparaître. Dans leur combat, ils pourront aussi compter sur le soutien d’un missionnaire, qui tient un bar et un bordel, et sur celui d’un professionnel aguerri qui ne recule devant rien, un ancien agent de la CIA qui a tourné casaque.


Roman d’aventures contemporain, Munduruku pose le problème de la survie des populations autochtones et celui de la destruction de la forêt amazonienne, véritable poumon du monde.

Il était une fois un pays vaste comme seize fois la France…

À lui seul, le Brésil représente la moitié de la superficie de toute l’Amérique du Sud. La forêt amazonienne, qui se trouve en majeure partie sur son territoire, est la plus grande forêt tropicale du monde et, dans l’embouchure du fleuve qui la traverse, l’Amazone, se trouve une île qui a la taille de la Suisse !

Ce pays, immense, fascinant, mal connu et où se joue une partie de l’avenir écologique de la planète, je l’ai découvert, il y a longtemps : en 1968.

Hasard de l’existence, dans le cadre du programme d’études de mon école de commerce, je devais faire un stage d’entreprise à l’étranger. Tout juste arrivé au Brésil, à 24 ans, me voilà aussitôt embarqué dans un petit monomoteur qui devait se poser, pour faire le plein, entre d’énormes poids lourds sur l’immense route qui relie, sur près de 3500 kilomètres, le sud au nord du pays.

Cet épisode de ma vie resta à jamais gravé dans ma mémoire : je vivais une aventure que je n’avais jusqu’alors fait qu’imaginer au travers des livres de Conrad ou de Kessel !

Ce lien avec le Brésil ne s’est jamais distendu depuis, au contraire, au point que je me suis marié avec une carioca, une habitante Rio, ville où j’ai ensuite vécu plusieurs années.

Plus tard, lorsque j’ai choisi de consacrer une partie de ma vie à l’écriture, j’ai senti la nécessité irrépressible de raconter des histoires qui auraient pour cadre ce pays.

J’ai donc commencé par un premier livre qui se déroulait dans le Nordeste du pays à la veille du second conflit mondial. Ce roman, La Guerre de l’Once et du Serpent, transposait la mythologie du western dans une terre de misère et de légendes.

Il est lui aussi publié aux éditions Encre Rouge.Cependant, j’ai très vite ressenti le désir d’écrire quelque chose de plus contemporain qui se passerait à Rio de Janeiro, et la violence urbaine qui y règne, et en Amazonie, territoire gravement menacé par la rapacité et l’inconscience des hommes. Ainsi est né Munduruku

Reviews

Plus que jamais, un sujet d’actualité

Un récit où se côtoient des policiers, des journalistes, des putes, des indiens, des trafiquants, des prêtres, des hommes politiques, des gringos, des arbres, des animaux, des plantes et esprits de la forêt. Je dirais moitié polar moitié roman d'aventures d'une écriture cinématographique qui nous emmène faire un tour au Brésil pour nous montrer plusieurs réalités. Dans la première partie on découvre en même temps la violence des favelas et les endroits branchés de Rio de Janeiro. Dans la deuxième partie, la sagesse des indiens Munduruku et un autre genre de violence et d'abus dans la forêt amazonienne. 

Les personnages sont attachants, ils ont tous une histoire improbable. J'ai trouvé de très riches informations bien documentées et non seulement sur le Brésil, mais aussi par exemple sur les opérations des drones à distance. Une dénonciation de la misère des favelas, de l'abus et corruption des autorités pour permettre l'exploitation illégale des orpailleurs et la construction de barrages. Tout au long du récit des questionnements qui nous font réfléchir à la vie, à la relation de l'homme à la nature.

J'ai été transportée par cette lecture et en même temps indignée par ce que j'ai appris en détail. Nous écoutons aux informations depuis des années les dangers de la déforestation amazonienne, aujourd'hui c'est plus que jamais un sujet d'actualité.

Marie Lorraine

5.0
2019-02-07T14:34:18+00:00

Marie Lorraine

Un récit où se côtoient des policiers, des journalistes, des putes, des indiens, des trafiquants, des prêtres, des hommes politiques, des gringos, des arbres, des animaux, des plantes et esprits de la forêt. Je dirais moitié polar moitié roman d'aventures d'une écriture cinématographique qui nous emmène faire un tour au Brésil pour nous montrer plusieurs réalités. Dans la première partie on découvre en même temps la violence des favelas et les endroits branchés de Rio de Janeiro. Dans la deuxième partie, la sagesse des indiens Munduruku et un autre genre de violence et d'abus dans la forêt amazonienne.  Les personnages sont attachants, ils ont tous une histoire improbable. J'ai trouvé de très riches informations bien documentées et non seulement sur le Brésil, mais aussi par exemple sur les opérations des drones à distance. Une dénonciation de la misère des favelas, de l'abus et corruption des autorités pour permettre l'exploitation illégale des orpailleurs et la construction de barrages. Tout au long du récit des questionnements qui nous font réfléchir à la vie, à la relation de l'homme à la nature. J'ai été transportée par cette lecture et en même temps indignée par ce que j'ai appris en détail. Nous écoutons aux informations depuis des années les dangers de la déforestation amazonienne, aujourd'hui c'est plus que jamais un sujet d'actualité.

Intrigue bien ficelée et pleine de suspens

Un livre passionnant qui nous plonge au coeur de la forêt amazonienne et qui nous en fait partager ses richesses. Bien écrit et très documenté, ce roman nous invite à découvrir l'univers de l'ethnie des Mundurukus menacée par les choix politiques des différents gouvernements brésiliens. Mais la force de ce roman est de ne pas être seulement un bel hommage à cette tribu de la forêt qu'il propose de soutenir à travers le site de Greenpeace en fin de volume, il est un hommage vibrant au Brésil et aux êtres qui composent sa diversité.
L'intrigue est bien ficelée et pleine de suspens, et tous les éléments sont réunis pour en faire un grand roman : de l'action, du sang, de l'amour, des destins improbables, des rencontres impossibles…
Le style très visuel de l'auteur appellerait tout naturellement à une adaptation cinématographique.

On a plaisir à cheminer aux côtés des personnages attachants et sans artifices jusqu'à un dénouement plein de surprises qui donne tout son sens à la dédicace :
« Toutes les routes sont longues qui mènent vers ce que le coeur désire ». Joseph Conrad

Isabelle

4.0
2019-02-07T14:36:18+00:00

Isabelle

Un livre passionnant qui nous plonge au coeur de la forêt amazonienne et qui nous en fait partager ses richesses. Bien écrit et très documenté, ce roman nous invite à découvrir l'univers de l'ethnie des Mundurukus menacée par les choix politiques des différents gouvernements brésiliens. Mais la force de ce roman est de ne pas être seulement un bel hommage à cette tribu de la forêt qu'il propose de soutenir à travers le site de Greenpeace en fin de volume, il est un hommage vibrant au Brésil et aux êtres qui composent sa diversité. L'intrigue est bien ficelée et pleine de suspens, et tous les éléments sont réunis pour en faire un grand roman : de l'action, du sang, de l'amour, des destins improbables, des rencontres impossibles… Le style très visuel de l'auteur appellerait tout naturellement à une adaptation cinématographique. On a plaisir à cheminer aux côtés des personnages attachants et sans artifices jusqu'à un dénouement plein de surprises qui donne tout son sens à la dédicace : « Toutes les routes sont longues qui mènent vers ce que le coeur désire ». Joseph Conrad
4.5
2

Acheter « Munduruku »

FNAC
AMAZON
Disponible en format KINDLE

  • Poche: 309 pages
  • Parution: 1 février 2019
  • Editeur :  Encre rouge
  • Collection : ROMAN